Kizito MIHIGO


Kizito MIHIGO

Kizito MIHIGO

Classical, Christian
From: Kigali, Rwanda

About Artist


Biographie de Kizito MIHIGO organiste compositeur

Né à 15h, le 25 Juillet 1981 à KIBEHO, une des « Milles Collines » du Rwanda, alors préfecture de Gikongoro, dans l'actuel Province du Sud.

Kibeho est un lieu des apparitions de la Vierge Marie, officiellement reconnues par l'Eglise Catholique en 2001. Ces apparitions ont eu lieu à partir du 28 Novembre 1981, jusqu'au 28 Novembre 1989.

Le Fils de BUGUZI Augustin et ILIBAGIZA Placidie, organiste, chanteur, auteur et compositeur rwandais de 27 ans, formé au Conservatoire de Musique de Paris, auteur de 380 compositions liturgiques, réscapé du génocide des tutsis de 1994 au Rwanda, le chrétien catholique Kizito Mihigo a consacré son art à la culture de la Paix. Depuis l'année 2003, il a oeuvré pour le pardon, la réconciliation et l'unité du peuple rwandais, ensuite il s'est entièrement consacré au message de paix (le pardon, la réconciliation, la tolérance, la non-exclusion..) pour le monde. Il se nomme lui même: "Artiste de Dieu oeuvrant pour la paix".

Son père BUGUZI Augustin, ancien Directeur de l'Ecole Primaire de Kibeho, amateur de musique classique et compositeur de chansons de circonstances, n'avait pas remarqué le talent musical de son fils. Il fut malheureusement assassiné pendant le génocide des tutsis de 1994 au Rwanda.


L'enfance de Kizito MIHIGO

A l'âge où tous les petits garçons, au lieu d'aller puiser de l'eau à la source, s'adonnaient à leur jeu de football au risque d'encaisser quelques fessées car la marmite au feu avait manqué d’eau, le petit Kizito, quant à lui, préférait l'Eglise du village où il allait furtivement s'entraîner à l'harmonium, souvent à l'insu du curé de la paroisse. Il rentrait souvent à la maison tout peureux et en silence. Cette attitude de contrit désarmait toujours les parents. Il évolua donc entre les humeurs du curé, les réprimandes des parents et sa passion pour l'harmonium.

A l'époque, le petit Kizito composait de petites chansons pour enfants, telle NI NDE MUGABO N'EJO, ce qui signifie "qui est l'homme intègre de demain?", chanson composée à 9 ans. La caractère humoristique de cette chanson de ce Petit Mozart africain, attirait l'attention de tout le monde, y compris ses parents. Ils s'attendaient bien sûr à une réponse à la question posée. Or le contenu n'avait rien à avoir avec le titre. Dans les couplets de cette fameuse et inoubliable chanson de Kizito, il parle de la plus belle voiture de la région ainsi que des événements auxquels il a assisté pendant la journée.

Son adolescence:

Sa composition qui l'a rendu célèbre remonte vers ses 13 ans, juste après son entrée au Petit Séminaire Virgo-Fidelis de BUTARE, une école reconnue comme l'un des berceaux de la musique sacrée au Rwanda, grâce à ses célèbres initiateurs tels les regrettés Père Boniface KIZITOMUSONI, Monsieur Alphonse RUTSINDURA, l' Abbé Gabriel NKURANYABAHIZI, etc. A cet époque Kizito MIHIGO a des muses qui étonnent, quant à la rapidité de composer, et à son talent qui font de lui déjà une grande figure de la musique rwandaise. Chez lui on remarque un genre musical tout nouveau, une sorte de mélange polyphonique inspiré de Mgr Dominique NGIRABANYIGINYA dans les mineurs, de Matthieu NGIRUMPATSE dans les majeures, de Saulve IYAMUREMYE et du Père Eustache BYUSA. Le romantique et le génie poétique lui viennent de Cyprien RUGAMBA. Une note personnelle de MIHIGO Kizito est ses variations, son jeu d'orgue plein et vivant, un quelque chose d'allemand, avec une âme constante sui generis. Son répertoire musical compte actuellement aux environs de 380 chants polyphoniques.

IMBIMBURAKUBARUSHA, sa 178ème composition (chef d'oeuvre dans lequel le compositeur chante les éloges et le courage inégalables de son pays) est la plus connue. Cette oeuvre a eu le premier prix national et lui a mérité une bourse d'études de musique dans les conservatoires d'Europe, notamment le Conservatoire de Musique de Paris. Ce chef-d’œuvre en trois gammes, a touché les cœurs de tous les mélomanes rwandais, surtout pendant la période des élections présidentielles (Juillet, Août, Septembre - 2003). Précisons que Kizito MIHIGO en personne, et au nom de la Chorale de KIGALI dont il est organiste et compositeur, a dédié ce chant à Son Excellence Monsieur Paul KAGAME, le Président de la République élu. Sans nul doute, ce compositeur marquera la musique rwandaise du 21ème siècle.


Chorale MELOMANE.

MelomaneA l'époque où Kizito MIHIGO était au Petit Séminaire, un groupe des volontaires mélomanes naquit dans l'établissement. Il s'agit des enfants de la promotion débutante, qu'il avait choisis et sensibilisés pour exécuter ses compositions, une cinquantaine de chants religieux au total au court d'une même année! Après avoir animé plus de quatre messes dominicales au Séminaire, Kizito MIHIGO suggère à ses amis choristes de se mettre ensemble et de trouver un nom pour le groupe. Le 25 Avril 1997, naissait la Chorale MELOMANE du Petit Séminaire, reconnue et encouragée par les autorités de ce collège. Dès le mois de Mai de la même année, la Chorale Mélomane commençait ses sorties et les tournés dans les écoles et les paroisses environnantes.

Avec la Chorale MELOMANE, et au contact des autres chorales, Kizito MIHIGO atteignit le plus haut niveau de la musique liturgique au Rwanda de cette époque. Notre chorale sortit première d'une compétition nationale des chorales organisée en l'an 2000. Un recueil de 80 chants liturgiques, composés par Kizito MIHIGO, fut publié à l'intention des autres chorales du pays. Kizito MIHIGO en sortit meilleur compositeur du pays. Cependant, les autorités du Séminaire n'étaient pas toujours contentes du succès de Kizito car, à leur avis, le jeune Kizito, emporté par sa passion musicale, n'arrivait plus à suivre les cours.

L’Abbé François Xavier TWAGIRUMUKIZA, Recteur du Séminaire à l'époque, se décida de prendre les mesures draconiennes à l'encontre de Kizito et de la Chorale qu'il animait. Un conflit ouvert avec les autorités du Séminaire emmena le jeune Kizito à se demander pourquoi les équipes de Volley Ball et de Basket Ball sont autorisées à sortir quand elles veulent et partout où elles veulent, mais pas sa chorale qui, cela s'en faut, jouait un rôle d'apostolat qui se passait de tout commentaire.

"Je ne comprendrais jamais, disait Kizito MIHIGO, la raison pour laquelle le Séminaire pourrait contrecarrer les initiatives apostoliques des séminaristes, et permettre les équipes sportives d'aller partout où elles veulent et quand elles veulent"


UMEBOM (Union des Mélomanes pour la Bonne Orientation de la Musique)

Mélomane choirEtant, depuis son enfance, l'homme des principes, et en collaboration avec la Chorale MELOMANE dont il est fondateur, le compositeur a voulu commencer quelque chose de plus consistant, toujours dans le domaine de la musique sacrée, au niveau des écoles secondaires du Rwanda. A l'exemple de la Chorale MELOMANE, les établissements catholiques ont créé chacun la sienne.

MIHIGO, avec ses Mélomanes, apprécia énormément cet amour de la musique liturgique par la jeunesse rwandaise, car l'une des meilleures façons d'éduquer la jeunesse, pensait-il, c'est de lui faire aimer le bien. Il commença petit à petit à sensibiliser les écoles afin de former une association dans laquelle seraient réunies toutes les chorales liturgiques des écoles au Rwanda.

Le 12 Septembre 2001, naissait l'UMEBOM (Union des Mélomanes pour la Bonne Orientation de la Musique) composé de plus de 10 écoles auxquelles s'ajouteront les autres au fil du temps.

"L'un des objectifs de cette association, dit le compositeur, est d'instaurer une tradition continue de la musique sacrée au Rwanda, en commençant par la jeunesse. A mon avis , expliqua-t-il, le stade actuel de la musique des chorales au Rwanda, est un grand pat atteint dans l'histoire de la Musique liturgique en Afrique, surtout dans la région des grands lacs. Celui ci ne doit pas passer inaperçu, surtout à mes yeux et aux yeux de tous les mélomanes patriotes rwandais. Celui ci serait plutôt, un point de départ pour la vision que nous avons pour la culture rwandaise, surtout dans le domaine de la Musique, de la Danse, des arts de la Paroles et du Théâtre ".


Avec la Chorale de KIGALI

Chorale de KigaliKizito MIHIGO a été l'organiste compositeur de la Chorale de Kigali depuis son entrée au Petit Séminaire. Il passait toutes ses vacances avec cette chorale, un groupe d'une renommée nationale depuis 1967. Cette chorale a été fondée par les fonctionnaires de la ville de Kigali, presque tous anciens séminaristes et amateurs de la musique liturgique. Depuis sa sortie du Séminaire (2001), étant en même temps élève au Collège Saint André de Kigali, Kizito se concentra à la Chorale de Kigali qui battit et continue à battre encore aujourd'hui les records nationaux grâce aux compositions de ce jeune talent.

La Chorale de Kigali dirigée par Monsieur Cyriaque NGOBOKA, fut la meilleure interprète des compositions de Kizito MIHIGO à cette époque.

Parmi les cinq artistes rwandais qui ont mis l'Hymne National en Musique.

Après la libération du pays par l'armée du FPR (Front Patriotique Rwandais), le nouveau gouvernement a été instauré. Parmi les dossiers les plus urgents que ce gouvernement devait étudier, il y avait les armoiries nationaux, (Le Drapeau, l'emblème et l'Hymne National).RWANDA

Une compétition internationale a été organisée.

Entant que musicien, organiste compositeur, Kizito MIHIGO a participé à la compétition pour l'hymne national avec plus de 700 musiciens rwandais et internationaux.

Deux ans après, les résultats ont été publiés et les cinq premières compositions ont été récompensées par le gouvernement. Parmi les cinq mélodies retenues pour l'hymne national, précisons que la seule était harmonisée, c'est celle de Kizito. Ainsi Kizito MIHIGO a été choisi pour être l'un des membres de la commission pour la correction et la publication de l'hymne.

Kizito MIHIGO, lui même, a dirigé la première exécution de l'hymne national rwandais.


Au Conservatoire

KizitoKizito MIHIGO est diplômé du Conservatoire International de Musique de Paris (CIMP), l'un des meilleurs conservatoires indépendants de l'Europe.

Selon l'appréciation de Monsieur Dominique BODSON, compositeur organiste, professeur à l'Institut Supérieur de Musique et Pédagogie (IMEP) et Directeur de l'Académie de Musique, de Danse, des arts de la Parole et du Théâtre de Court St Etienne-Ottignie-Louvain la Neuve (BELGIQUE), une école provinciale qui a accueilli ce jeune rwandais, "Kizito MIHIGO est un jeune musicien qui montre beaucoup de spécialités dans ces capacités artistiques, telle sa créativité et sa rapidité dans la compréhension musicale, malgré les lacunes antérieures dans son évolution musicale".

Kizito MIHIGO a suivi les cours d' orgue, analyse musicale, composition, solfège et déchiffrage et harmonie au CIMP.


" A mon avis, tu es un génie."

Kizito MIHIGO a suivi les cours d'orgue avec Madame Françoise LEVECHIN GANGLOF, organiste titulaire des grands orgues de St Rock à Paris, professeur aux Conservatoires de Musique de Paris (CNSMDP et CIMP), Présidente du Conservatoire International de Musique de Paris.

Madame Levechin a fait ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (Piano, Clavecin, Ecriture et Orgue) et à la Sorbonne où elle a obtenu le diplôme en musicologie. Elle a travaillé l'orgue avec Gaston Litaize et Rolande Falcinelli.

Françoise Levéchin mène une double carrière de pédagogue et de Concertiste . Elle s’intéresse bien sûr au répertoire mais consacre une grande partie de son art à la création d’œuvres contemporaines ( Tisné, Clostre, Escaich etc. ) Compositrice, Françoise Levéchin-Gangloff est aussi une des rares organistes femmes qui se consacrent à l'improvisation.

Elle a eu le temps d'écouter attentivement, de lire et d'analyser les compositions de son élève.

" Il faut que tu apprennes à comprendre et à expliquer aux autres ce que tu fais, dit Madame Levechin. Il faut ensuite savoir corriger quelques erreurs d'harmonie. Il faut savoir corriger ton doigté. Naturellement tu as le sens de l'orgue, de l'harmonie et de la composition. Ce qui te manque ce n'est qu'une formation pédagogiquement suivie. Ceci ne sera pas forcement facile pour toi, surtout à ton âge. Il te faudra travailler dur pour changer une culture en une autre, ou bien marier les deux cultures très différentes dans ta musique. Bravo pour tout ce que tu as fait, et ne tentes jamais d'arrêter. Tu as une spécialité que je n'avais pas vu chez mes élèves. Tu as surtout une oreille musicale et un talent créateur. J'ai beaucoup aimé ce que tu as fait avec la Chorale de Kigali, c'est vraiment originale. Et tout cela tu te l'as appris toi même. A mon avis tu es un génie. Je trouve votre langue "le rwandais", très belle, et j'espère que vous avez les romans et les comtes en "rwandais".

Enfin ça serait très utile pour toi, si tu pouvais suivre aussi les cours de composition et d'harmonie.


"La musique doit me respecter"

vocationPendant que la plupart des jeunes de son âge sont complètement imbibés dans la musique et la danse publicitaires modernes (rap, rnb, rock,...), le jeune Kizito est passionné par la musique classique. Depuis son enfance, Il admire les compositeurs allemands : George Frédéric HAENDEL et Jean Sébastien BACH, tandis que l’autrichien Wolfgang Amadeus MOZART est, pour Kizito, un être extraordinaire et incompréhensible.

Cependant, tout le monde veut savoir la source de cette folie musicale que ce jeune artiste africain a manifestée. Voici la réaction de Kizito face à cette question:

" Si j'aime la musique, c'est que elle m'aide à construire ma vie surtout après ce que nous avons vecu dans notre pays. La musique serait sans doute une thérapie.Si j'ai choisi la musique, c'est parce que elle m'aide de plus en plus à devenir celui que je veux être. Ceux qui pensent que je vis que dans la musique se trompent. Je ne pourrais pas me laisser guidé par elle. En réalité, ce n'est pas la musique classique qui m'a choisi. C’est ma personnalité, mon éducation, ma Foi et ma culture, qui trouvent leur sens dans ce domaine divin. Je leur ai laissé la liberté de se marier,...

...Je ne haie pas les autres genres musicaux, je les respecte énormément, car ils sont aussi à leur tour, aimés. Mais je ne m'y suis jamais retrouvé. Par contre, quand j'écoute la symphonie pastorale, par exemple, je suis très attiré par les vraies valeurs d'amour, de Foi, de la divinité de Dieu et de la richesse humaine que je trouve dans cette noble créature. La musique classique, pour moi, est une des meilleures manières artistiques, pour exprimer la vie d'ici sur la terre mais aussi vivre la vie du ciel. Dans la musique classique, on peut parler de Dieu et des hommes. J'y trouve un message de Dieu qui nous inspire dans tout ce que nous faisons chaque jour. Quand j'écoute le requiem de Mozart, je me rappelle que je ne suis rien, et je glorifie Dieu pour toute créature, surtout pour l'homme à son image. La musique est pour moi un monde merveilleux. Mais étant, à mon avis, un cadeau incomparable et un souvenir immortel de Dieu toujours vivant, la musique ne doit jamais me distraire et me faire oublier ce que suis, ce que Dieu m'a fait et veut de moi, ce que je lui ai promis et ce que je me suis promis. Donc, la musique doit me respecter. "


"Je ne fais la musique ni pour être célèbre ni pour être riche, mais pour être utile."

OrganisteLe 20 Juillet, dans son interview à la Radio Rwanda, Kizito révèle aux journalistes Marcel RUTAGARAMA et Béatrice UWASE, les objectifs de sa formation, le sens de son charisme artistique et ses projets pour le pays.

" Je ne fais pas la musique ni pour être célèbre, ni pour devenir riche, mais pour être utile à notre pays, et au peuple de Dieu en général. Je crois bien que la musique est une science qui à son tour, peut servir dans la construction de notre société aujourd'hui. Particulièrement entant qu'artiste liturgique (de Dieu), je suis porteur d'un message de paix dont toutes les nations ont besoin.

R.R: La jeunesse rwandaise aurait-il besoin d'une formation musicale à votre avis?

" Bien sûr que oui. Nous en rêvons, et ceci est l'un des objectifs de ma formation musicale. La jeunesse rwandaise n’a pas nécessairement besoin d'une formation musicale classique. Nous avons notre musique traditionnelle, notre danse, notre Théâtre. J'ai eu le temps de les analyser comparativement à la formation que je fait aujourd'hui. Nous avons notre originalité, notre spécialité culturelle, et ceci est reflété dans nos arts, particulièrement dans notre musique et dans notre danse traditionnelle. Il nous faudra bien sûr quelques notions de base de la musique et de la danse classiques et contemporaines, enfin de trouver une pédagogie adaptée. Je ne demanderais jamais aux jeunes rwandais de suivre et de se plonger dans la composition de Beethoven par exemple. Ceci serait une mauvaise compréhension de la culture de ma part je pense. Par contre, les œuvres de ces génies musiciens européens pourrait éclairer davantage notre chemin. "

R.R: Vous avez écouté les musiques du monde entier, et vous avez sans doute vos préférences. Qui est votre musicien préféré?

" Ahan! D'abord il me faut vous dire que j'aime tous les genres musicaux dans toutes les cultures. Chaque musique a son originalité (selon son origine), selon la culture qu'elle représente. La musique rwandaise a aussi son originalité.

Alors, il est à mon avis, difficile de dire tel ou tel artiste est plus fort que les autres, quand ils ne sont pas de la même culture. La culture joue un grand rôle dans l'inspiration et dans le sens de l’art en général... Vous savez ? Ce n’est pas parce que tel ou tel artiste est célèbre, qu’il est le plus fort. Pas forcement. La célébrité est une chose à part, et la musique en est une autre. D’ailleurs ceci devrait être claire aujourd’hui, car il y a les écoles de Musique, (Les conservatoires de musique par exemples), et les écoles de célébrité en parallèle, ici en France disons par exemple ce qu’on appelle " La Star Academy ". Bref. J’aime plusieurs artistes, chacun dans sa culture, dans son style, chacun avec sa personnalité si vous voulez.. "

R.R: Qu'est ce que vous écoutez comme musique chez vous ?

" J'aime beaucoup le DVD de l'Orchestre Philharmonique de Vienne dirigé par Sir Georg Solti, en chantant le Requiem de Mozart en Ré mineur. J'écoute aussi souvent les trois ténors accompagnés par l’Orchestre de Paris, sous la direction de Monsieur Levine à Paris. J’écoute aussi la symphonie pastorale de Beethoven, ….

J'aime aussi un DVD de l’Orchestre Festival de Lucerne dirigé par Claudio Abbado, en chantant la RESURRECTION. J'aime aussi la musique religieuse de J.C.Gianada qui me repose, j'aime toute la musique en général. "

 Source de cette Biographie:

Le site officiel de Kizito Mihigo: http://www.organistecompositeur.com

Photo Album

Leave Your Comments

Contacts

This artist does not have any contacts online yet.

Shows & Events

Show All|Hide All

This artist does not have any shows online yet.

Page Statistics

Total Views: 2869
Total Plays: 678

Friends

Fans